Skip to content

Sous location, APL et CAF : tout ce qu’il faut savoir

Illustration Confusion Sous Location Apl

Se loger n’est pas toujours une sinécure… Selon un article paru sur le Monde, à Paris, une chambre de 512 mètres carré vous coûtera la bagatelle de 512 € par mois. À en croire LocService, n’espérez pas dégoter une chambre de 40 mètres carré pour moins de 632 € à Marseille.

Tout le monde ne peut pas se permettre de payer pareil montant. Étudiants, familles monoparentales ou retraités ont bien du mal à trouver un toit… Heureusement, la sous-location leur apporte une lueur d’espoir dans cet univers empli de ténèbres. Grâce aux allocations de l’État et à ces résidences accessibles à petits prix, il leur est désormais possible d’avoir une home sweet home.

Quelles sont les différentes aides disponibles à la CAF ?

La Caisse des Allocations Familiales, ou CAF pour les intimes, est un organisme d’État chargé d’aider les familles à vivre dans des conditions décentes. Au-travers de subventions et de partenariats, elle permet aux couches les plus défavorisées d’avoir des logements.

Couramment, les subventions versées par la CAF sont désignées par l’acronyme APL. Dans les faits, il n’existe pas une mais trois allocations reversées par la CAF.

L’Aide Personnalisée au Logement ou APL

C’est la subvention la plus connue. Son gros avantage : elle est accessible à tous du moment que le logement concerné est sous le joug d’une convention avec l’État. Les logements HLM, les foyers et les CROUS en sont les premiers bénéficiaires.

L’Allocation de Logement Familiale ou ALF

Elle ne concerne que les familles et les jeunes couples. Le but est de permettre aux membres d’une même filiation de rester ensemble. Femmes enceintes, familles à revenus modestes ou tuteurs de personnes lourdement handicapées peuvent demander à percevoir l’ALF.

L’Allocation de Logement Sociale ou ALS

Si vous ne pouvez prétendre ni à l’APL ni à l’ALF, l’ALS vous tend les bras. Attention cependant, cette subvention n’est disponible que pour les personnes dont le revenu n’excède pas un certain montant, lequel varie en fonction des régions Françaises.

Peut-on prétendre aux allocations de la CAF en sous-location ?

Souriez ! Locataire ou sous-locataire, vous pouvez prétendre à des allocations de logement. En effet, la loi ELAN n°2018-1021 du 23 novembre 2018 a reconnu aux deux parties la possibilité d’avoir recours aux aides de l’État.

Si votre résidence fait l’objet d’une convention, en tant que locataire, vous êtes éligible à une aide personnalisée au logement (APL) et ce même si vous décidez de sous-louer. N’ayez pas peur de perdre votre subvention, les lois vous protègent et s’assurent que vous gardiez un niveau de vie décent.

En tant que sous-locataire, vous pouvez prétendre sans risques à une allocation de logement sociale (ALS). Dans le descriptif de cette loi, il est clairement mentionné que les sous-locataires ont le droit de requérir une ALS si besoin est. La seule condition : que votre sous-location soit parfaitement légale. Une raison de plus pour vous tenir à l’écart du marché noir…